Selon Mark JACKSON,

un responsable scientifique de Cambridge Quantum Computing, aurait déclaré lors de la conférence Inside Quantum Technology (IQT) qui se tenait du 19 au 21 mars à Boston qu’environ 99 % du chiffrement en ligne serai vulnérable aux ordinateurs quantiques.

Les ordinateurs actuels sont des ordinateurs « classiques » , ils effectuent leurs calculent avec des bits qui ne peuvent prendre que deux valeurs : 0 ou 1.

Un ordinateur quantique utilisera des bits quantiques ou Qubits , un q-bits peut être un 1 ou un 0 , ou bien une superposition d’états qui en font simultanément un 1 et un 0. Il opère ses calculs grâce, entre autre, à la superposition d’états quantiques. Ces ordinateur calculent donc plus vite qu’un ordinateur classique puisqu’ils sont capables d’effectuer des calculs en parallèle.

Un ordinateur quantique à 4 Qubits va calculer 16 fois plus rapidement qu’un ordinateur classique à 4 bits,et ainsi de suite. On double la puissance d’un ordinateur quantique à chaque fois qu’on lui ajoute 1 Qubit ! Ce qui n’est pas le cas pour un ordinateur classique.

On peut en particulier intriqués des qubits pour divers traitements complexe.

Exemple simple de superposition quantique :


Le chat de Schrödinger est une expérience de pensée imaginée par le physicien Erwin Schrödinger dans les années 1930 pour expliquer qu’une particule de matière peut se trouver dans plusieurs états quantiques différents en même temps, faute de savoir lequel exactement.

Le chat est une analogie que Schrödinger a fait pour expliquer « les états quantiques de la particule) : le chat est dans une cage opaque avec un mécanisme qui va le tuer mais dont le déclenchement est aléatoire. Ainsi, tant qu’on a pas ouvert la cage, on ne peut savoir si le chat est mort ou vivant. 
C’est comme s’il était mort et vivant à la fois, à cause d’une incertitude.