Parmi les multiples domaines d’application de l’IA (intelligence artificielle), son importance majeur dans la médecine ne pourra qu’augmenter au fil du temps.

Pour exemple l’IA WATSON d’IBM permettrai à terme de diagnostiquer différents types de cancers.

L’université de Bari (en Italie) a quant à elle, mis au point un algorithme capable de déceler de minuscules changements structurels dans le cerveau humain.Ce qui permettrai de diagnostiquer les symptômes de la maladie d’Alzheimer près de 10 ans avant.

Un projet d’étude dirigé par Jae Ho Sohn, chercheur au département de radiologie et d’imagerie biomédicale de l’Université de San Francisco prouve qu’une nouvelle fois l’IA peut sauver des vies. Lui et son équipe ont nourri un algorithme de machine learning avec des radios du cerveau. À force d’être nourrie, l’intelligence artificielle a été en mesure d’identifier des premiers signes d’Alzheimer avec beaucoup d’avance.